Image default
Alimentation / Cuisine

Le régime sans lactose est-il fait pour moi ?

Rate this post

Près d’un adulte sur 4 digère mal le lait. Pas facile dans un pays où fromage, dessert lacté et sauce à la crème font partie du menu de tous les jours… Certains choisissent de privilégier des aliments pauvres en lactose, d’autres de supprimer totalement les produits laitiers de leur alimentation. Quelles sont les conséquences sur la santé d’un régime sans lactose ? Des carences en calcium sont-elles à craindre ? Quels en sont les bénéfices et les inconvénients ? Ce sont les questions auxquelles nous répondons dans cet article de notre série sur les alimentations particulières.

Les principes du régime sans lactose
Le lactose est le sucre du lait. Dans l’intestin, il est digéré par une enzyme : la lactase. Seulement, le taux de lactase décline au fur et à mesure que l’on prend de l’âge. D’où l’apparition de symptômes comme les troubles gastro-intestinaux, diarrhées, vertiges, difficultés de concentration, fatigue, douleurs musculaires ou articulaires.
Le régime sans lactose doit être strictement suivi en cas d’allergie. En cas d’intolérance, cas dont nous traitons dans cet article, les conséquences sont beaucoup moins graves et le régime peut être simplement adapté.  En France, 4 millions de personnes présenteraient des troubles lorsqu’elles consomment plus de 12 g de lactose par jour (soit l’équivalent d’un verre de lait). C’est à ceux qui ressentent de l’inconfort même en dessous de cette quantité que le régime sans lactose est à essayer.
Le principe de ce régime est d’enlever tous les aliments contenant du lactose de son régime alimentaire, c’est à dire supprimer le lait (de vache ou de chèvre), la crème fraîche, le beurre, les yaourts, les fromages. Il est conseillé d’éviter aussi tous les produits susceptibles de contenir du lactose comme le chocolat au lait, les préparations pour gâteau ou soupes instantanées, la purée lyophilisée, les vinaigrettes, les viennoiseries et pâtisseries. Pour les allergiques sévères, il convient d’être vigilant au lactose caché, présent dans la charcuterie ou les médicaments. Certaines personnes sont intolérantes sans le savoir, certaines pensent qu’elles le sont sans l’être. D’autres, enfin, le deviennent provisoirement, à la suite d’une gastro-entérite. Dans tous les cas, le mieux est de consulter un médecin qui effectuera un test pour confirmer l’intolérance.

Les atouts du régime sans lactose L’avantage principal du régime sans lactose est la supression des symptômes inconfortables liés à la digestion difficile du lactose. En pratique, vous pouvez tester ce régime pendant 3 à 4 semaines, puis réintroduire progressivement des petites quantité de produits laitiers pour voir auxquels vous êtes sensibles et à partir de quelle quantité les symptômes se font sentir.

A noter que chacun a un degré de tolérance différent. Chez beaucoup, passer à une alimentation pauvre en lactose suffit. Tous les produits laitiers n’ont pas non plus la même quantité de lactose. Généralement, les yaourts, le fromage non-frais et le beurre ne posent pas de problème car ils en contiennent peu.

Les inconvénients
Supprimer les produits laitiers à long terme sans changer le reste de son alimentation n’est pas forcément le bon choix, car il peut provoquer des carences en calcium, qui sur le long terme augmentent les risques d’ostéoporose, de diabète et d’hypertension artérielle.
Le calcium est un sel minéral indispensable pour notre corps, en particulier dans le processus de croissance des enfants, et de la construction des os et des dents. Une alimentation sans lactose est donc à proscrire chez les enfants, les adolescents et les femmes enceintes.
Pour ceux qui choisissent d’essayer ce régime, vous pouvez augmenter vos apports en calcium naturellement en incluant régulièrement des aliments comme les sardines, le saumon, les brocolis, les choux, les haricots blancs, les amandes, les eaux minérales riches en calcium ou les lait végétaux enrichis en calcium.

Que pensez-vous du régime sans lactose ? Peut-être êtes-vous vous-même intolérant, ou l’un de vos proches ? Faites-nous part de votre expérience dans les commentaires.

Rendez-vous sur le blog pour découvrir la suite de nos articles sur les alimentations particulières.

Autres articles à lire

5 astuces de nutritionnistes pour votre barbecue

Irene

10 recettes qui donnent la pêche !

Irene

L’impact du soda sur notre corps

Irene

5 façons de cuisiner le quinoa

Irene

5 idées pour recycler un reste de riz

Irene

Brennos, les barres énergétiques 100% paléo !

Irene