Image default
Alimentation / Cuisine

DLC et DLUO : quelles différences ?

Rate this post

L’apposition d’une date limite sur les denrées alimentaires a pour objectif de faire connaître au consommateur la limite au-delà de laquelle un aliment est susceptible de perdre ses qualités micro-biologiques ou ses qualités organoleptiques. « À consommer jusqu’au », « À consommer de préférence avant le »… Ces mentions figurent sur les emballages des denrées alimentaires mais savez-vous réellement ce qu’elles signifient ? Explications.

Sur les emballages peuvent figurer deux types de date :

– La DLC (date limite de consommation)

La DLC indique la date limite au-delà de laquelle un aliment est susceptible d’avoir perdu ses qualités micro-biologiques. La DLC s’applique à des denrées sensibles, très périssables et susceptibles d’entraîner des problèmes sanitaires voire un danger immédiat pour la santé humaine. Elle s’exprime sur les conditionnements par la mention « À consommer jusqu’au… » suivie de la date limite fixée par la réglementation en matière de contrôle sanitaire ou par le producteur. Une fois cette date dépassée, les produits sont impérativement retirés de la vente et ne doivent surtout pas être consommés. À noter qu’il ne faut surtout pas congeler un produit dont la date limite de consommation est proche, atteinte ou dépassée. Généralement, les denrées assorties d’une DLC se conservent au réfrigérateur. C’est notamment le cas des yaourts, de la charcuterie, de la viande fraîche, du poisson ou encore des plats cuisinés non stérilisés.

– La DLUO (date limite d’utilisation optimale) récemment renommée DDM (date de durabilité minimale)

La DDM (anciennement DLUO) indique la date limite au-delà de laquelle un aliment est susceptible d’avoir perdu ses qualités organoleptiques (c’est-à-dire ses qualités gustatives, physiques ou nutritives). La DDM n’a pas le caractère impératif de la DLC. En effet, une fois cette date passée, la denrée ne présente aucun danger pour celui qui la consomme mais peut en revanche avoir perdu tout ou partie de ses qualités spécifiques. Par exemple, le café peut perdre de son arôme tout comme les pâtisseries peuvent sécher et perdre de leur texture en vieillissant. Sur le conditionnement, la DDM s’exprime par la mention « À consommer de préférence avant le… ». Elle concerne la plupart des boites de conserve et les produits alimentaires à faible teneur en eau.

À noter que certains produits sont exemptés de DLC ou de DDM. C’est le cas des denrées vendues non préemballées, des fruits et légumes frais, des boissons alcoolisées, des sels de cuisine, des sucres solides, des vinaigres et des produits de la boulangerie et de la pâtisserie.

Autres articles à lire

Les bienfaits des fibres alimentaires

Irene

Suis-je intolérant au lactose ?

Irene

Pourquoi le foodporn fait grossir ?

Irene

Le moringa, quésaco ?

Irene

Noël 2016 : les livres culinaires à glisser sous le sapin

Irene

Quelle alimentation pour lutter contre le cholestérol ?

Irene