Image default
Mode / Fashion / Beauté

Epilation définitive : ça y est, je me lance !

Rate this post

L’épilation définitive est quelque chose qui m’a toujours fait très envie sur certaines zones du corps. Après des mois de tergiversations et de grands débats enflammés avec moi-même, ça y est… j’ai sauté le pas ! Je me suis dit que ça pouvait être intéressant de vous faire vivre cette expérience d’épilation définitive « avec moi »… Alors, ce premier post risque d’être un peu long, accrochez-vous !

Pourquoi cette envie d’épilation définitive ?

Ce qui s’est passé dans ma tête :
Cela ne m’a jamais traversé l’esprit pour les jambes, que j’épile ou que je rase selon mon humeur. Disons que la repousse n’est jamais hyper catastrophique sur cette zone, ça se gère bien. Mais alors, au niveau des aisselles et du maillot : j’ai envie que ça soit toujours super net. Les repousses m’agacent. L’attente entre chaque épilation encore plus. Je crois que j’ai envie d’être débarrassée de cette « corvée » à ce niveau-là.

Et comme ça, je reste un formidable multi-cobaye pour RefDeLuxe : l’épilation définitive à deux endroits, le rasoir ou l’épilateur ailleurs… QUELLE EFFICACITE, ah ah ah ah ! #BLAGUE

Avant qu’on en parle pendant des mois, un petit récap : qu’est-ce que c’est ?!
Afin que les choses soient claires, mettons-nous d’accord sur la définition de ce que je m’apprête à faire. Ici, il s’agit d’épilation au laser et non d’épilation à la lumière pulsée/par flash/IPL. L’épilation laser est une forme d’épilation durable qui consiste à brûler le bulbe du poil qui absorbera la lumière du laser. Cela se réalise chez le dermatologue ou dans un centre agréé avec un médecin ou avec une praticienne encadrée par un médecin. L’épilation au laser ne se fait jamais chez l’esthéticienne.

Ce que je souhaiterais que vous sachiez sur l’épilation définitive :  Au fil de mes recherches sur Internet et suite à mon rendez-vous avec le médecin, j’ai compris que l’appellation « épilation définitive » faisait hyper envie… mais que la réalité ne correspondrait peut-être pas à ce désir de douceur intégrale. Aucun médecin ne peut garantir de résultat, ou s’engager à l’avance sur le nombre exact de séances ou le pourcentage de poils dégommés. Car chaque personne réagit un peu différemment en fonction du contraste carnation/couleur des poils + épaisseur des poils.

Alors, il va peut-être me rester quelques poils. J’aurai peut-être une séance à faire dans 5 ans. Je n’en sais rien. Et il faut se mettre ça dans la tête quand on commence : ça ne sera peut-être pas révolutionnaire.

Est-ce qu’il y a des personnes chez qui cela a tendance à mieux fonctionner ?
Plus le contraste carnation/couleur de poils est fort, plus vous avez de chances de voir le traitement faire des « miracles » ! Si vous êtes blonde, avec la peau claire et trois poils fins… franchement, ne dépensez pas d’argent là-dedans : vous mettez davantage de chances de votre côté pour le jeter par les fenêtres. Dans mon cas, j’ai les poils châtains foncés et la peau claire, le médecin s’est montré confiant, nous allons tester pour voir ce qu’on fait pour la suite.

A lire :
Epilation laser : le résumé de ma première séance

Le bon endroit pour pratiquer l’épilation définitive

La quête du Graal
J’ai écumé les forums et les blogs à la recherche d’un maximum d’informations. Et très honnêtement, j’ai trouvé l’ensemble assez intéressant pour recueillir un premier ressenti sur le déroulé d’une séance ou l’intensité de la douleur à laquelle je devais m’attendre. Après, je n’ai pas forcément lu de choses hyper détaillées et j’avoue m’être énormément méfiée des avis sur les forums. Je travaille dans le web depuis plusieurs années et d’expérience, je sais que des faux-avis sont régulièrement déposés sur pas mal de forums pour générer des ventes… Sur les blogs, j’ai trouvé les avis beaucoup plus sincères puisque les filles se paient elles-mêmes leurs séances d’épilation…

Hésiter… et en parler autour de soi
Ce qui m’a vraiment aidée, c’est d’en parler à mes copines. On a toujours une amie ou une copine de copine qui a testé le bazar et qui peut nous filer un tuyau. Ce fut mon cas, j’ai parlé de mon hésitation entre deux centres identifiés à Paris. J’ai eu des avis positifs sur le Centre Marceau dans le 8° arrondissement et j’ai pris rendez-vous, pour voir.

Sauter le pas, même si on flippe !
J’ai pris mon premier rendez-vous au Centre Marceau, pour une consultation de diagnostic en vue d’établir un devis et de poser toutes mes questions. J’ai apprécié pouvoir prendrez rendez-vous en ligne, c’est discret – je me voyais mal expliquer au téléphone la forme de maillot désirée alors que ma collègue est à côté… ahahahah !. La première consultation de diagnostic est gratuite : prévoyez une bonne heure devant vous, car on vous fait patienter un bon moment. Mais au moins, on a l’intelligence de vous mettre en face d’une vidéo qui explique un milliard de choses sur l’épilation laser, ça a le mérite d’être plus sereine avant le rendez-vous avec le docteur.

Le premier rendez-vous de diagnostic sur l’épilation définitive

Important : posez TOUTES vos questions !
Ayez bien en tête qu’il n’y a pas de question bête. Posez toutes les questions qui vous passent par la tête, cela vous aidera à vous rassurer (ou pas) et à prendre une décision quant au fait de sauter le pas ou non. Au préalable, vous pouvez faire comme moi et faire une liste de vos questions – comme ça, ça permet de ne rien oublier sous le coup du stress.

Faites confiance au professionnel… mais gardez votre libre-arbitre
J’ai lu tellement d’avis bizarroïdes ou de récits désabusés sur des professionnels véreux… que je me suis dit qu’il fallait faire attention. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas souhaité me prendre la tête et que j’ai foncé dans l’un des plus gros cabinets de la capitale, histoire d’être en confiance. Cela ne m’empêche pas de rester critique : si je trouve que le « traitement » ne fonctionne pas au bout de plusieurs séances, je m’arrêterai et basta. De toute façon, lors de mon premier rendez-vous on ne m’a pas du tout poussée à acheter un forfait ou quoi que ce soit.

Laissez repousser vos poils avant le rendez-vous
Cela permettra au médecin de voir l’épaisseur, l’intensité et la couleur de votre pilosité et de faire un devis un peu plus réaliste. Dans mon cas, le médecin a ensuite rasé une aisselle et une toute petite partie du pubis pour faire un test laser. Toute l’aisselle droite a été flashée ainsi que la micro-zone du maillot. Cela permet dans un premier temps de savoir à quoi s’attendre, de voir si l’on n’est pas trop douillette et surtout de constater la moindre réaction épidermique anormale. Dans mon cas, rien à signaler : c’était rouge et un peu douloureux les premières heures après le rendez-vous… et le lendemain je n’avais plus rien.

Le devis et l’ordonnance
Après le premier rendez-vous, on vous remet un devis. Vous pouvez bien sûr réfléchir (c’est la loi) pendant plusieurs jours avant de vous lancer… Moi je l’ai signé directement parce que cela faisait des mois que je le voulais. Et j’ai ma première séance de laser le 26 août prochain… j’ai hâte et j’ai peur à la fois ! On m’a également fait une prescription de crème anesthésiante. Mais je vous raconterai tout dans un prochain post…

Me voilà prête !
Maintenant, je ne dois plus m’épiler… chose que je ne faisais déjà plus depuis quelques mois, sachant que j’allais sauter le pas. Le rasoir est désormais mon meilleur ami, ça tombe bien j’en ai trouvé un super, le Gillette Venus Swirl ! Je ne dois pas m’exposer au soleil ou prendre de trucs qui font bronzer. Bon, je vous avoue que quand on fait les aisselles et le maillot, on est plutôt tranquille côté exposition au soleil : ça ne bronze jamais (sauf sur les côtés du maillot, je porterai un shorty et basta !).

Je pense que ce post est déjà hypeeeeeeeer long comme ça (pardon pardon !!!). Je vous raconterai la suite dans un prochain épisode, si vous le voulez bien. N’hésitez pas, si vous avez des questions. Ca peut être l’occasion de toutes les compiler pour un prochain article !

épilationépilation définitiveepilation laserpoils

Autres articles à lire

Normaderm Vichy a dégommé mon acné

Irene

Moonchild Anastasia Beverly Hills : revue du nouveau Glow Kit

Irene

Vernis pour les fêtes : 10 vernis qui valent vraiment le coup

Irene

Cheveux bouclés : comment en prendre soin ?

Irene

Le maquillage Younique débarque en France !

Irene

Shampooing sans sulfate : à savoir avant de se lancer

Irene